Ce n’est pas qu’une chemise

« Au mois de mai, fait ce qu’il te plaît » disaient les anciens… qui savaient beaucoup de chose en regardant le ciel et les changements de température… une expérience qui se transmettait de génération en génération. Je me demande ce qu’on va transmettre, nous, et si en 2050, on citera toujours ces dictons !

A la seule évocation du printemps, j’ai des souvenirs forts plein la tête… l’euphorie à retrouver les habits légers entreposés à la cave durant l’hiver, l’odeur de la terre et de l’herbe fraîchement coupée, le bruit du ruisseau, la douceur de l’air ! Et mon plus grand bonheur, marcher pieds nus…

Pour les semaines à venir j’ai donc beaucoup d’espoir, entre autre de pouvoir revêtir mes nouvelles créations issues de vieilles chemises. Elles donnent une allure plutôt classique avec un brin d’originalité. Assez simple à réaliser, sans patron. Et puis avec les manches… on peut faire autre chose 😉

De grands créateurs/petits créateurs sont à fond dans le recycl’wear, ça vaut la peine de jeter un œil à leur concept, c’est intéressant ! Pour ne citer que ceux-ci :

-> à Berlin, upcycling-fashion.de
-> à Tallinn, reetaus.com
-> à Paris, andreacrews.com
-> en Vendée, lerecyclwear.wix.com/creations
-> à Nantes, re-act.fr
-> en Maine-et-Loire, cheresloques.fr/blog/
-> et le blog green, savethegreen.fr

Et à Lausanne il y’a un dansmacommode.com !

Sacré monde ironique ! Il y en a qui créent du « faux vieux » et d’autres qui créent du « neuf avec du vrai vieux » !!

Publicités

Prendre le temps de

Se lever un matin de pluie, marcher vers un coin d’herbe, sentir le vent, la pluie et la sensation de l’herbe fraîche sous ses pieds, filer sous une douche tonique, puis se vêtir d’une pièce de coton et déguster un thé parfumé. Ecouter la pluie… Bon ça marche aussi s’il y a du soleil hein… Prendre le temps de… Ceci est un petit processus à faire là maintenant, tout de suite. Sérénité garantie.

Avez-vous déjà goûté à cette sensation particulière que d’être enrobé dans un tissu voluptueux ?

les pieds dans l'herbe fraîcheRevêtir un yukata (léger kimono d’été en coton porté par les japonais) offre ces sensations. D’abord c’est très confortable, léger et en même temps chaud. A bannir donc, le vieux peignoir en linge de bain 😉

Voici le véritable yukata rapporté du Japon pour 25 francs suisses :

Et voici comment on construit un yukata sans chichis, avec mes créations… Mais demandez-moi et faites-moi part de vos impressions !!

Je n’ai pas testé, mais pour les adeptes des cours, il existe, entre autre chose chez Sérénité à Lausanne, un atelier pour réaliser son yukata !

Prenez le temps de…

Le joli porte-monnaie jaune

Parfois, dans le dédale d’un chemin… on tombe sur un objet particulier…

On peut l’ignorer ou bien l’acquérir pour apprendre de lui…

C’est ce qui est arrivé avec cette dentelle plastifiée jaune… plusieurs destins s’offraient à elle… Lesquels ? Pour quelle utilité bien spécifique a-t-elle été créé ? Puisque elle a été laissée dans une brocante, on ne le saura pas.

Le plus beau de tous alors, devenir un joli porte-monnaie jaune (en deux exemplaires uniques déjà) pour continuer à voyager partout avec ta nouvelle partenaire (elle se reconnaîtra)… tu ne pouvais pas tomber mieux pour qu’on te remarque enfin…

Just before spring

Vous l’aurez compris, j’adore récupérer de vieux tissus et des vêtements inutiles ou usés pour leur donner une nouvelle et belle vie. C’est fun, écolo et l’assemblage de tissus dans l’air du temps ! C’est le fil rouge, la cohérence des créations « Dans ma commode ».

Pour ma collection d’avant le printemps, je me suis intéressée à la chemise homme. Un classique qui se revisite facilement, en conservant la matière première et certaines finissions codifiées « homme ».

Le petit haut habillé

Pour cette création, j’ai simplement utilisé des parties de chemise, car j’avais déjà puisé dans la matière (il ne restait que le dos, la moitié du devant avec boutonnières et boutons, le col et c’est tout). Les manches, je les garde pour plus tard. Ça donne ça…

La petite robe bandeau

Avec la base d’une chemise en jeans tout léger, je réalise une robe bandeau super à porter, toute simple à réaliser. Ça peut donner aussi super avec une chemise de jeune cadre dynamique, lignée ou à pois. J’aime beaucoup l’idée de porter un des vêtements de mon homme… Mais n’oublions pas que si l’on récupère la chemise de son mec, plus svelte il est, moins de tissu il y a 😉 Même si on peut aussi utiliser la matière des manches, cette technique limite. A contrario, la créativité est, elle, illimitée fort heureusement…

Je salue ici le projet d’un ami qui travaille actuellement sur une collection réalisée avec des pièces d’un mère carré, tous les détails ici 1mettre2arre.com.

Ma petite veste à carreaux confortable

Ah j’adore cette pièce ! Elle est toute douce. Je propose une manière d’assembler et de revisiter une chemise doublée -> transformée en veste. On cintre avec une couture supplémentaire sur les côtés et avec des pinces dos. On retourne l’encolure et les boutons à l’intérieur figés par quelques points cachés. Je trouve un col en maille de nylon jaune/gris… Elle (la chemise) et Lui (le col) étaient fait pour s’entendre à merveille je trouve !

Des couleurs, du confort et de la légèreté ! Vive le printemps 😉

Version mini

Y’en a qui trouvent que les chaussettes en laine c’est ringard. Ceux qui les portent connaissent le secret du confort suprême… et ceux qui veulent les confectionner découvrent très vite que c’est pas du gâteau à réaliser 😉

J’aime ce blog trico*bsession, la créatrice colore et file parfois elle-même ses laines, les créations sont intéressantes et le rendu et les finissions parfaites. Et c’est exactement ce qui se passe comme trouble, l’obsession, pour un peu qu’on survive aux problèmes techniques du début et qu’on soit gâté de la vertu « patience ».

J’ai réalisé UNE paire de chaussettes pour mon daddy totalement addict des chaussettes en laine. Pour la première, le résultat n’est pas si mal (voir ou revoir l’article « Et l’amour dans tout ça « ) !

Mais je craque total sur la version mini, taille faite pour les premiers jours de la vie.

Capture d’écran 2014-01-31 à 18.57.35La laine utilisée pour la confection des chaussettes survit très bien aux nombreux lavages, car il y a 25% de nylon dans la laine, et on peut les porter toute l’année parce que les mailles rendent la matière très respirante. Presque toutes couleurs sont trouvables.

Idéal pour un cadeau de naissance.

Métamorphose de la fripe

Une bonne résolution, c’est comme un projet. Et j’admets : j’aime les projets ! C’est un prétexte pour faire évoluer sa vie encore et toujours.

En ce début d’année, j’en ai conclue plusieurs entre moi et moi, dont une qui concerne l’aspect vestimentaire et que j’ose avouer : j’ai décidé de faire un grand tri dans mes fripes en piteux état. Garder l’essentiel et les meilleures pièces. C’est dit !

Alors qu’une partie peut être donnée, l’autre ne le peut tout simplement pas. Les orteils à l’air c’est pas du tout élégant et il n’y a aucune chance que ça devienne à la mode… Alors qu’est-ce qu’on peut en faire, sauf les jeter ?!

Les sublimer pardi !! Par exemple, c’était assez l’éclate de couper dans mes vieux collants et de les transformer en vêtement, en les additionnant avec un tissu de coton sport !

Si, toi aussi, tu veux métamorphoser un de tes vêtements usés, contacte-moi ! Je me ferais un plaisir de te guider pour créer ton projet.

Et l’amour dans tout ça !

Alors que les chrétiens sont en effervescence à l’approche de la fin décembre, pour tout boucler avant la nouvelle année et la préparation des fêtes de fin d’année, je me pose cette question : Et l’amour dans tout ça ?! Oui, parce que même si « offrir un cadeau » signifie dans le fond « aimer » et que c’est chouette d’en recevoir un… je ne sais pas si c’est comme ça évident que l’amour est à l’origine de tout à Noël.

Pourquoi ne pas célébrer clairement l’amour, au lieu de Noël ??? Et de dire, si je t’offre ce cadeau c’est par amour et pour le consolider dans l’avenir. Les yeux de Cerise a exactement compris ça, elle demande à ses amis non pas un cadeau, mais un peu de leur temps à partager ensemble. Tellement authentique et chou.

Toujours est-il que c’est en visitant l’Amérique du Sud que je suis tombée raide dingue de la laine (du procédé, de son histoire, etc.) et des pièces tricotées en général. Leur produit sont tellement chargés en poussière et débris végétaux, que lorsqu’on entre dans un commerce cela gratte directement la gorge. Et leur lama, vigogne, alpaga, guanago sont tellement beaux à observer dans la nature.

Je dédie donc tous ces présents laineux à mes êtres aimés… et un peu à l’esprit de Noël que j’apprécie… tant et si bien qu’à cette période il y a la magie des flocons blancs (enfin normalement) et que c’est une occasion entre autre de dire je t’aime.

A tous, je vous souhaite des fêtes joyeuses! Et vive la nouvelle énergie!