L’été jaune

Parfois une couleur s’empare de moi, m’obsède un moment jusqu’à m’en lasser. Peut-être correspond-t-elle à un état d’esprit ou à l’état émotionnel du moment ?

Soit, cet été pour moi fut « jaune ». Même si on peut l’associer avec des couleurs neutres, le jaune reste une couleur difficile à porter, pourtant singulière et chaleureuse. Seules les personnes réellement ouvertes et légères se sentent bien avec. Je ne possède que deux pièces achetées dans cette teinte : un petit haut en coton avec des paillettes sur l’encolure (je ne le mets que quand je suis bronzée… donc pas souvent !) et un pull en laine jaune safran, que j’hésite presque à mettre sur mon prochain stand du vide grenier de la Riponne.

D’un rouleau de dentelle plastifiée trouvé dans une brocante (pour lequel j’avais entretenu beaucoup de projets), j’ai enfin pu concrétiser un porte-monnaie, dont on me dit souvent des compliments. Il ne convient pas aux collections de pièces, cartes de visite, papiers, photos et « cheni de porte-monnaie » de ce genre. Le volume et la place sont limités.

Et puis j’ai confectionné ma première robe (catégorie « toutes mes robes ») d’été avec un tissu voile à motif de blé, entièrement doublée en jersey de coton blanc. Alliant le confortable et la fraîcheur.

C’est tellement jouissif de pouvoir créer les vêtements et accessoires que l’on désire. Même si on est toujours limité par les outils et moyens que l’on possède. C’est un défi personnel perpétuel. Il n’y a que le plaisir de créer qui, lui, est toujours au rendez-vous et donne la persévérance de continuer.

Cet été fut doux, comme le vent qui s’invite dans les champs pour faire vibrer ses épis, comme les astéroïdes de pollen qui volettent dans le soleil, comme l’eau du lac en plein mois d’août… comme la couleur jaune !

Publicités